Une start-up namuroise lance une jaugeà mazout connectée. Bienvenue dans l’ère de l’internet des objets.

Février a ramené l’aiguille du thermomètre sous la barre des zéros. Et avec elle, l’inquiétude lancinante, chez les plus distraits, de la panne de chaudière, de la panne sèche de mazout.

Pour eux, mais aussi pour les personnes qui souhaitent mieux contrôler et planifier leur consommation de carburant domestique, une jeune start-up namuroise a mis au point une jauge. Banal en soi, si ce n’est que celle-ci peut être connectée à votre smartphone, histoire de rendre votre chaudière à mazout plus «intelligente».

Développée par la start-up Full-up, elle permet, expliquent ses concepteurs, «d’optimiser votre consommation, d’éviter les pannes et d’acheter votre mazout au meilleur prix.»

Comment cela marche? Le système table sur l’internet des objets. Le dispositif se compose d’une petite jauge à ultrasons, qui se visse sur l’embout de la cuve à mazout. Elle s’adapte pratiquement à tous les réservoirs, qu’ils soient anciens ou plus récents.

Un routeur est fourni avec la jauge afin de permettre sa connexion au réseau. Son installation est assez simple. Il suffit ensuite de télécharger l’application Full-up sur son smartphone, en mode «Plug Play» et d’entrer les mesures de sa cuve ainsi que sa forme. En quelques minutes, le dispositif est en place et peut commencer à surveiller tous les paramètres influençant la consommation et le bon fonctionnement de l’installation.

«Le produit était en test depuis un peu plus d’un an, explique Catherine de Viron, ingénieure commerciale chez Full-up, dont un des actionnaires est Jean-Paul Joassin, spécialiste de la fourniture de mazout, gaz et charbon en région namuroise. L’idée est née en 2015 et le software a été développé avec le concours de M4ke it, un studio qui accompagne des start-up innovantes à Namur. Cet hiver, on a démarré officiellement la commercialisation du produit.»

Un suivi constant

Actuellement, quelque 600 clients ont été séduits par le concept. En Belgique, mais aussi à l’étranger, y compris dans certains pays lointains comme le Japon.

«Notre produit offre de la souplesse, insiste-t-elle. Le client décide du seuil où il est alerté. Il peut aussi décider de recevoir ou non des offres de différents fournisseurs avec qui nous travaillons. Le client reçoit aussi l’évolution de sa consommation semaine par semaine, mois par mois, années par année. Avec ces paramètres, il peut ainsi mieux détecter la survenance d’un problème.»

Dernier avantage : l’application tient le client au courant des fluctuations de prix en temps réel, permettant, de ce fait, d’acheter au meilleur moment. Le tout grâce à votre bonne vieille cuve à mazout, subitement devenue intelligente et proactive.

Cliquez ici pour retrouver l’article complet sur le site de vers l’avenir, actualité de la région de Namur.