X

Indispensable pour votre citerne à mazout: évitez les pannes et commandez aux meilleur prix !

lexique-mazout

Vous n’y connaissez absolument rien au mazout, ni à ce que votre expert vous raconte ? Ne vous inquiétez pas ! Nous sommes là pour vous donner un petit cours de base sur les notions techniques afin que vous ne vous sentiez plus débordés et que vous puissiez suivre de près l’entretien de votre cuve à mazout, qui n’est pas à négliger !

L’encuvement : Votre réservoir est entouré d’une construction qui recueille le combustible en cas de fuite. Il doit être étanche et fabriqué en matériaux inflammables.

Le système anti-débordement : Une cuve à mazout doit obligatoirement être dotée d’un système anti-débordement. Ce système permet au fournisseur de mazout de savoir quand votre cuve est pleine grâce à un petit sifflement qui s’arrête lorsque la cuve est pleine ou grâce à une sonde électrique qui stop automatiquement le remplissage lorsque le niveaux est élevé.

Le système de détection des fuites : C’est une surveillance permanente du liquide de votre réservoir qui signale la moindre fuite dans le réservoir. Situé entre les deux parois du réservoir, il déclenche une alarme lorsque le liquide change de niveaux.

Un test d’étanchéité : Il existe différentes méthodes pour vérifier l’étanchéité de votre réservoir à mazout. Le plus courant est le test par ultrasons : le réservoir est placé en légère dépression, s’il n’est pas étanche, des ultrasons peuvent être captés via deux microphones placés dans le réservoir.

Une attestation de conformité : c’est le rapport reprenant les résultats des contrôles de votre réservoir : sa conformité (ou non) à la réglementation et l’attestation d’étanchéité de l’encuvement.

Un technicien agréé : Professionnel qui a suivi la formation requise et qui a l’agrément du gouvernement pour contrôler et tester l’étanchéité des citernes à mazout.

Une plaquette d’identification : La plaquette d’identifications se trouve à côté de la tuyauterie de remplissage. Elle donne des indications sur le numéro de série du réservoir , la norme appliquée, la marque du constructeur, la date de construction du réservoir, le numéro de prototype et l’essai de pression en bar, la capacité en litres et les dimensions du réservoir.